Introduction


Un titre un peu provocateur...mais nécessaire pour apporter une réflexion sur les évènements historiques du 6 juin à Omaha et surtout sur l'évolution de leur interprétation et assimilation par le grand public, les médias, les politiques, les acteurs économiques puis qu’aujourd’hui, l'épopée d'Omaha, comme l'ensemble du débarquement, s'est transformée  en un véritable mythe que le tourisme de mémoire entretient.

Omaha est devenu un site et un évènement incontournables non seulement dans l'histoire du débarquement mais aussi dans la deuxième guerre mondiale puisqu'il s'agit de la seule "bataille" systématiquement honorée et commémorée : on parle d'une plage "sacrée" et de "l'épopée héroïque" des Gi's, le tourisme de mémoire voit affluer des milliers de visiteurs, les commémorations décennales attirent de très nombreux chefs d’État,  ce qui, par le passé, n'était pas le cas. Il est impensable, actuellement, de ne pas mettre en lumière cette plage lors d'une évocation du débarquement, surtout dans les médias, quels qu'ils soient. C'est donc une plage devenue mythique avec ses lieux symboliques: cimetière de Colleville, sable de la plage, pointe du Hoc : il faut analyser comment s'est construit au fil des ans ce statut et s’interroger s'il faut démythifier Omaha…

Déjà les historiens nous avaient sensibilisé à cette problématique tel Olivier  Wieviorka dans la brillante introduction de son ouvrage "Histoire du débarquement en Normandie" (2007) mais qui demeure avant tout un ouvrage consacré à la stratégie militaire sans en écarter les autres aspects (économiques,  diplomatiques, humains...). Régulièrement Jean Quellien a dénoncé, lui aussi, dans ses ouvrages "Le jour J et la bataille de Normandie" mais aussi dans les médias, les mythes du débarquement, sans que cela ne soit relayé, ni ne pèse sur les décideurs des collectivités  ou sur le grand public. Récemment des colloques et ouvrages d'historiens ont enfin analysé comment cet évènement s'est transformé en une "épopée" ("Le débarquement: de l'évènement à l'épopée", dirigé par JL Leleu) : toutes ces lectures nous ont véritablement interpellé et amené à  réfléchir autrement, en effet jusqu'à présent, si  la stratégie militaire du débarquement nous passionnait (1), certaines observations nous choquaient profondément : les commémorations devenues festivités accompagnées d'un folklore et d'un mercantilisme navrant, l"histoire du débarquement se ramenant  à des clichés simplistes (Pointe du Hoc),  à des fictions (clocher de Sainte Mère, Pégasus) et des exagérations (Port d'Arromanches) avec des médias qui les véhiculent sans cesse, et donc, des touristes qui gobent tout cela et croient, ainsi,  que tout ce qui a été débarqué après le  6 juin est passé par le port d'Arromanches car les guides annoncent  fièrement «Presque tout a transité par ici pendant cinq mois ». Cela suffit... d'autant que  certains essaient d'exploiter ce filon  et n'hésitent pas à raconter n'importe quoi, ce qui sera l'objet d'une nécessaire "démystification".

Nous essayons donc de synthétiser l'ensemble de nos lectures  afin d'apporter des explications claires, illustrées,  accessibles  à tous pour démontrer comment ce mythe s'est créé et développé, et, s'interroger s'il faut le "démythifier".

Si démystifier et démythifier sont des termes assez proches dans leur sens et prononciation, ils ne s’utilisent pas dans les mêmes circonstances et il importe de le préciser d'autant qu'ils sont utilisés dans un contexte bien spécifique.

Mythe est un mot qui vient du bas latin mythus, issu du grec muthos qui signifie "récit, légende". Le terme de mythologie (XVIe siècle) désigne l’ensemble des mythes et légendes des diverses civilisations mais se rapporte également à des thèmes contemporains. Le mythe est un récit tenu pour vrai, mais dans un système de croyances déterminées, irrationnelles et, en apparence, opposé au discours rationnel, il s’oppose au logos (raison, objectivité, vérité, logique...).

Ici, mythifier consiste à transformer en mythe un évènement historique en lui donnant une dimension "plus grande que nature" et, si nécessaire, en occultant certains aspects pour mieux glorifier d'autres. Ce "mythe"  exprime une certaine image du débarquement glorifié, dans un contexte spécifique  (du rôle de la guerre froide, ou  des médias, par exemple), qui l'impose comme vérité et s'oppose donc à la "raison" que les historiens essaient d'apporter.
Le verbe démythifier signifie donc enlever le caractère mythique en exposant avec rigueur et impartialité la réalité des faits afin de modifier la perception de cet évènement. 

Côté étymologie, mystifier, comme mystère, vient du latin mysterium, issu du grec mustêrion, de mustês qui signifie "initié". L’initié est celui qui sait. Mystifier c'est donc tromper en déformant la réalité, en parlant d’une personne ou d’un évènement. En principe, cela implique l’idée d’une intention malveillante ou abusive mais dans notre contexte historique, les intentions relèvent, plus simplement, de la médiocrité du mystificateur, ou d'un intérêt économique.
Démystifier, c’est détromper, en effet la mystification désigne l’imposture, l’action de tromper, la duperie, la supercherie. C'est donc aussi montrer la vraie nature d'un évènement en rétablissant la vérité sur certains faits.


Un mythe séduit et attire la curiosité de la population ce qui incite les acteurs économiques à le développer et le médiatiser davantage afin d'en exploiter les aspects et bénéfices commerciaux liés au "tourisme de mémoire": la multiplication de commémorations, plaques, musées... et, désormais festivités entraînent l'essor d'un tourisme lucratif, ce qui perpétue et enrichit l'aspect mythique. Dans ce cas, inévitablement, des mystifications apparaissent et se développent : il suffit, habilement, d’inventer, occulter, modifier des évènements historiques pour les détourner afin d'en exploiter le profit. Pseudo historiens, pseudos Gi's, pseudo sites historiques (même renommés) en ont profité et sont devenus, parfois sans s'en rendre compte, des mystificateurs. Démystifier ces supercheries est un devoir.

Il ne s'agit pas de passer au crible l'histoire d"Omaha, il est impossible de réaliser un travail exhaustif consacré à cette plage tant cet évènement est riche et particulièrement complexe ; pour y parvenir, il faut être historien et consacrer beaucoup de temps à analyser et croiser les archives et témoignages, tel Joseph Balkoski, historien militaire américain, qui a su, avec pertinence, renouveler notre vision du déroulement du débarquement américain à Omaha avec une rigueur exemplaire. Ici, l'histoire intégrale des évènements survenus  à Omaha ne sera pas présentée, toutefois il sera parfois nécessaire de revenir en détails sur certains points afin d'apporter un éclairage et une réflexion liés à notre problématique.

L'objectif est, simplement et essentiellement, de rédiger une synthèse qui se veut avant tout pédagogique et accessible afin de rétablir quelques vérités pour éviter de sombrer dans les "idées reçues", en ne cachant rien, pour démystifier, même si certains faits, qui sont souvent omis, peuvent parfois être lourds de conséquences, en particulier pour les pertes. Seules, quelques thématiques "clés", autour d'Omaha et du débarquement,  ont été sélectionnées pour être remises en perspective, c'est un choix délibéré. Parfois, il sera nécessaire d'aller plus loin qu'Omaha, au delà du débarquement pour  saisir l'importance et l'impact de ces évènements dans la globalité de la deuxième guerre mondiale.

L'argumentation est essentiellement liée à la lecture d'ouvrages et articles récents d'historiens (universitaires le plus souvent) français ou étrangers qui sont les sources essentielles, de quelques recherches personnelles présentées sur un site web consacré aux évènements d'Omaha, issues de documents liés essentiellement à des témoignages recueillis depuis les années 80, et, enfin, de notre ressenti et vécu liés à notre présence sur Omaha depuis près de quarante ans.

Comment lire ces pages ?
Ce site est composé de  plusieurs parties qui apparaissent dans les onglets supérieurs:

-Mythifier
-Démythifier

-Démystifier
-Conclusion
-Sources et compléments

Les pages qui apparaissent sont une présentation résumée des thématiques qui sont problématisées. 
Pour lire le détail afin de mieux comprendre, il suffit de cliquer sur les divers  liens (en grenat) qui vont expliciter le contenu.

1- Voir notre site web  consacré à Omaha créé en 2003 et régulièrement mis à jour, en particulier après la lecture de l'ouvrage de J Balkoski consacré à Omaha
http://6juin.omaha.free.fr/